Belgique (Wallonie)

 

Le  jeu du drapeau est d’origine militaire. Dans les armées, aux 16e et 17e siècles, chaque compagnie d’infanterie possédait un drapeau particulier confié à un officier, le porte-enseigne.
Au cours des parades, le porte-enseigne « jouait du drapeau » et le jeu était considéré comme un art véritable. Il y avait l’usage italien (le plus ancien), espagnole, français, allemand, suisse, etc., usages qui ont laissé des survivances dans le folklore de ces divers pays.

Le jeu du drapeau, pratiqué dans le Namurois et le Brabant, dérive probablement de l’usage espagnol, car le nom traditionnel du joueur de drapeau est alfer, emprunté de l’espagnole alférez (porte-enseigne). Il s’agirait donc de souvenir de soldats wallons embauchés dans les régiments espagnols qui furent en garnison chez nous durant la période des pays bas espagnol sous Charles Quint.

A Namur, au 17e siècle, à l’imitation des tercios espagnols, chaque compagnie de la gardes bourgeoise (milice urbaine) eut son Alfer et, chez les échasseurs, le parti des Mélans et celui des Avresses ont chacun leur Alfer.

Le jeu du drapeau est un exercice splendide. Actuellement, dans les fêtes namuroises, il est exécuté à la fois par plusieurs Alfers, en costume du 17e siècle. Il s’exécute au son d’un vieil air traditionnel, qui semble remonter au 17e siècle. Le jeu traditionnel de Namur pratiqué avec des très grands drapeaux ne présente pas de figures lancées comme leurs homologues italiens. Mais, si les Alfers sont suffisamment flattés par le public, ils pourront s’aventurer dans un ballet aérien.

Le groupe est composé d’une douzaine de membres. Il est l’héritier lointain de la tradition qui s’était maintenue vivante jusqu’à la seconde guerre mondiale. Les témoignages de ces anciens Alfers ont été recueillis par des historiens et des folkloristes.

Le groupe participa aux Fêtes de Wallonie et à la procession de 1951. Ensuite à la Joyeuse entrée du Roi Baudouin à Namur, le 6 juillet 1952.

Ils se produisent régulièrement en Belgique, en France mais aussi à l’étranger. En 2004, au Festival Francophone à La Fayette (USA), en 2010 au Festival International de Folklore de Täinan (Taïwan), en 2013 au Festival de Folklore International au Vénézuela. Ils rentrent d’Helsingborg (Suède), où ils ont participé pour la première fois à  l’Européade.

  • alfers-01
  • alfers-02
  • alfers-03
  • alfers-04
  • alfers-05
  • alfers-06