France

Lou Trelus d’Istres

Depuis sa création en 1972, le groupe Lou Trelus, ("lueur naissante" en provençal) par le travail opiniâtre d'une jeune équipe de bénévoles, a réussi à s'imposer dans les fêtes locales (telles que la fête de la Saint-Jean et la fête des bergers) avant de se produire partout en Provence, dans d'autres régions de France mais aussi à l'étranger.

Basés à Istres, situé à mi-chemin entre Marseille et Arles (dans le Sud de la France), Lou Trelus aime faire partager avec enthousiasme, ses danses et musiques traditionnelles de Provence.

L'association.qui compte aujourd'hui une centaine de membres dont 50 danseuses et danseurs, 8 musiciens, 30 enfants de 5 à 15 ans, met en scène des spectacles colorés et variés, avec différents costumes. Les tableaux illustrent des scènes de la vie d'autrefois (avec notamment des danses figuratives de métiers) et naturellement « la farandole ».

Lou Trelus et ses membres portent différents costumes du pays d'Arles, notamment le costume époque Louis-Philippe, le costume époque Charles X, la Mireille, célèbre costume en cravate de 1900 et bien évidemment l’Arlésienne, costume en ruban de 1900.

Les danseurs exécutent plusieurs types de danses traditionnelles du folklore provençal :

Les danses figuratives de métiers : elles miment des scènes de travail (les lavandières, les fileuses, les cordelles) et les grandes époques de l'année comme la moisson (qui des semailles à la récolte, retrace les travaux des champs).

Les danses d'origine militaire: Il existait autrefois des maîtres de danse dans les armées. Des danses telles que la gavotte, la gigue, le ballet grec, sont très techniques; les deux premières citées sont exigées pour l'obtention du brevet de Maître de danse, car elles sont un critère de virtuosité.

Les danses de caractère comme la fricassée ou l’arlequine.

Les danses populaires : le rigaudon, la fricassée, la mazurka, … et bien évidemment la farandole !

La musique est principalement interprétée par les tambourinaires jouant du galoubet et du tambourin. L'usage simultané de ces deux instruments remonte à l'époque des troubadours. La mélodie est jouée au galoubet, petite flûte en bois (olivier, ébène ou palissandre percée de trois trous).

L'accompagnement rythmique se fait à l'aide du tambourin (long fût en bois de noyer sculpté).

Ces dernières années, ils ont représenté la Provence en Russie, en Bulgarie, en Italie, en Allemagne, au Brésil, en Turquie, en Pologne, en Belgique et dans de nombreuses régions françaises.

En 2010, le groupe s’est vu décerner le 1° prix de la chorégraphie au festival international CIOFF de Büyükcekmece, près d’Istanbul en Turquie et, en septembre 2012, Lou Trelus a également obtenu le « label CIOFF France ».

  • folklore_namur_groupe_france_2013_001
  • folklore_namur_groupe_france_2013_002
  • folklore_namur_groupe_france_2013_003
  • folklore_namur_groupe_france_2013_004
  • folklore_namur_groupe_france_2013_005
  • folklore_namur_groupe_france_2013_006
  • folklore_namur_groupe_france_2013_007
  • folklore_namur_groupe_france_2013_008
  • folklore_namur_groupe_france_2013_009
  • folklore_namur_groupe_france_2013_010
  • folklore_namur_groupe_france_2013_011
  • folklore_namur_groupe_france_2013_012
  • folklore_namur_groupe_france_2013_013
  • folklore_namur_groupe_france_2013_014